Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497
  • Le Rwanda désigné pays organisateur du Mondial 2019 (source, Fédération Internationale)
  • Éliminatoire mondial 2018: 10 Éléphants déjà au regroupement
  • Trois ans de suspension pour leTogolais Azad Kélani Bayor, Président de la CAB (Confédération Africaine de Boxe). (Source AIABA)
  • La ville de Paris (France) abritera les Jo de 2024. Ceux de 2028 ont été attribués à la villes de Los Angeles (USA). (Source CIO)

Actualité politique

CEI locales : les partis politiques ont jusqu’au 3 février pour communiquer les noms de leurs représentants

APA 25 Jan 2018 - 09H03
CEI locales : les partis politiques ont jusqu’au 3 février pour communiquer les noms de leurs représentants

La Commission électorale indépendante (CEI) a invité, mardi, les partis politiques à communiquer «au plus tard le 3 février 2018», les noms et dossiers de leurs représentants dans le cadre du renouvellement des Commissions électorales indépendantes (CEI) locales.

L’information a été donnée par le Vice-président de cette institution, Gervais Coulibaly au cours d’une rencontre avec les partis politiques. Selon M. Coulibaly  cité par une note d’information de la CEI, ce processus se fait  « au  regard des trois scrutins prévus en 2018 et au vu des missions de la CEI qui lui font entre autres obligations de la révision annuelle du fichier électoral, la réactivation des Commissions électorales régionales, départementales, sous-préfectorales et communales».

Pour tenir compte des observations des acteurs électoraux en ce qui concerne la célérité dans la proclamation des résultats des scrutins, la CEI a décidé de l’éclatement des Commissions électorales locales (CEL) ayant plus de 150 Bureaux de Vote (BV) à gérer.

Ainsi, 19 nouvelles Commissions électorales locales (CEL) ont été créées  dont 18 dans le district d’Abidjan et une  dans la commune de Bouaké.

Le président de la CEI, Youssouf Bakayoko a pour sa part, insisté sur l’adhésion de tous les acteurs politiques dans le cadre de la révision prochaine de la liste électorale.

« Cette révision qui consiste en un toilettage et en une mise  à jour du fichier électoral devrait se dérouler très bientôt car, comme l’exige la loi la liste électorale provisoire doit être publiée trois (03) mois au plus tard avant les élections par voie d’affichage », a-t-il souligné tout en souhaitant  que les partis politiques s’associent à elle (CEI)  «  pour informer et sensibiliser vos militants pour une adhésion massive de ceux-ci ».

Pour lui, « une liste électorale non fiable augure des scrutins contestables, sujets à critiques et à conflits ».

L’année 2018 sera marquée en Côte d’Ivoire par l’organisation couplée des élections régionales et municipales. Les élections sénatoriales  seront  également tenues pour la première fois dans le pays.

SY/ls/APA


Autres articles

Partenaires