Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité societe

Côte d’Ivoire : Le Groupe de Travail des Nations Unies réuni à Abidjan pour l’amélioration des conditions de vie et le respect des droits des travailleurs en entreprise

IvoirInter24 22 Fév 2020 - 12H04
Côte d’Ivoire : Le Groupe de Travail des Nations Unies réuni à Abidjan pour l’amélioration des conditions de vie et le respect des droits des

Crée par le Conseil des Droits de l’Homme du Conseil des Nations Unies,  le Groupe de Travail des Nations Unies sur les entreprises et les Droits de l’homme , a pour mandat de promouvoir la mise en œuvre à l’échelle mondiale des « principes directeurs des nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme ». Dans le cadre dudit mandat, le Groupe de Travail a lancé depuis 2018 un projet visant identifier et clarifier les mesures pratiques que les Etats, les entreprises et les investisseurs devraient prendre pour prévenir et traiter les violations des droits de l’homme liées aux entreprises dans des situations de conflits et d’après conflit. 

C’est pourquoi le Groupe de travail des Nations Unies sur les entreprises  avec le soutien de la Fondation Allemande Friedrich Ebert  Stiftung (FES), a organisé une rencontre  de travail dénommée « Consultation Régionale : Favoriser les investissements et les entreprises responsables pour instaurer la paix », dont l’ouverture des travaux a lieu ce jeudi 20 février 2020 à Abidjan-Plateau avec la présence effective de tous les acteurs concernés.

Philipe  Poincet , Coordonnateur résident du système des nations unies, s’est exprimé en ces termes, « Cette rencontre est une occasion qui va permettre aux entreprises multinationales et transfrontalières de mieux prendre en compte les droits humains. » , a-t-il précisé.

Ensuite le représentant du PNUD , Philipe Poincet , a souligné qu’il y a  trois principes qui sont définis au niveau des nations unies  à l’endroit des entreprises. C’est-à-dire demander à toutes les entreprises de respecter, protéger et réparer les droits de l’homme . Et surtout comment le faire ou l’appliquer dans des pays plus fragiles que d’autres , c’est là l’enjeu de la discussion d’aujourd’hui qui devra être présenté à l’assemblée constitutive  sera comme une directive internationale , un guide que tout le monde devra suivre.

Bien après Thilo Shöne , Représentant , résident de la Friedrich Ebert Stiftung (FES), s’est dit heureux et satisfait d’être associer a de telles initiatives et la FES son organisation n’aura de cesse d’accompagner et toujours œuvrer pour les actions visant à améliorer les conditions de vie humaine et le respect du droit humain.

Bien avant , Anita Ramasastry, Membre du Groupe de travail des Nations Unies  sur les entreprises et les droits de l’homme, a pour sa part , précisé qu’il était important pour ledit  Groupe de travail de relever tous les points essentiels qui feront que les entreprises pourront faire respecter les droits de l’homme en Côte d’Ivoire. Il s’agit là du rôle des entreprises dans le respect des droits de l’homme , donc le respect des engagements que l’état a pris en matière des droits de l’homme. Le respect des employés en entreprise et des employeurs  vis-à-vis des employés et le respect de la réparation en faveur des employés.

Il faut noter que  cette séance de travail , initiée par le Groupe de Travail des nations unies, se tiendra sur deux journées, durant lesquelles de nombreuses questions visant améliorer les  conditions de vie des travailleurs et les droits , seront passées en revue et adoptées par l’assemblée . Aussi c’est la toute première fois que se tient cette rencontre en Côte d’Ivoire et dans toute la sous-région.

Debank

Autres articles

Partenaires