Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité societe

Côte d’Ivoire/Ministère de la justice et des Droits de l’Homme : 224 millions pour équiper la Cour d’appel de Bouaké

IvoirInter24 11 Mar 2018 - 20H04
224 millions pour équiper la Cour d’appel de Bouaké

Dans sa vaste politique de modernisation de l’appareil judiciaire ivoirien, le garde des sceaux, ministre de la justice et des droits de l’homme, Sansan Kambilé, œuvre pour mettre fin aux conditions précaires des institutions juridiques.

 

C’est à cet effet, qu’il a doté toutes les juridictions du ressort de la Cour d’appel de Bouaké en mobiliers de bureau et de matériels informatiques à hauteur d’une valeur de plus de 224 millions de francs Cfa.

 

Cette cérémonie de dons aux acteurs de la justice de Bouaké, s’est déroulée dans la salle réunion du tribunal de première instance de ladite ville, le samedi dernier, 10 mars 2018, en présence de toutes les autorités judiciaires.

 

A l’absence du garde des sceaux ivoiriens,  Bernard Kouassi, le directeur du cabinet, représentant le ministre, a traduit fidèlement le message à lui confié à ses collaborateurs. « Le ministre s’était engagé avec les moyens alloués à œuvrer pour mettre fin à la pénibilité de l’exercice des charges d’une part, avec la mise à disposition d’outils de gestion et, d’autre part, par l’amélioration des conditions de travail dans nos services. » a-t-il indiqué.

 

A l’en croire, tout ce matériel de travail octroyé vise à améliorer les conditions de service de l’ensemble des appareils judiciaires de la Côte d’Ivoire. « Tout cet équipement vise à l’amélioration pour un bon service de la justice ivoirienne. Parce que beaucoup attende du bon fonctionnement de justice » a dit le représentant du ministre des droits de l’homme, avant d’ajouter : « c’est une politique continue, et le ministère va continuer cette modernisation des infrastructures judiciaires à travers la constructions de nouveaux tribunaux et la réhabilitation des bâtiments ».

 

Bref, il a montré ses attentes à l’endroit de tous acteurs judiciaires « Nous attendons de nos collaborateurs qu’ils soient plus efficaces et qu’ils travaillent dans des délais plus ou moins courts afin que nous puissions lutter efficacement contre cette lenteur qui gangrène

les activités la justice. Nous voulons avoir une justice de qualité qui donne une application du droit ».



 

Quant à ThaÏrou Dembélé, premier président de la Cour d’appel deBouaké, après avoir exprimé sa satisfaction, a promis à l’envoyé du ministre Sansan Kambilé, à faire de tout ce matériel un usage adéquat pour le fonctionnement de la justice à Bouaké.

 

Makan HEMA

Correspondant Régional

Autres articles

Partenaires