Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497
  • Le Rwanda désigné pays organisateur du Mondial 2019 (source, Fédération Internationale)
  • Éliminatoire mondial 2018: 10 Éléphants déjà au regroupement
  • Trois ans de suspension pour leTogolais Azad Kélani Bayor, Président de la CAB (Confédération Africaine de Boxe). (Source AIABA)
  • La ville de Paris (France) abritera les Jo de 2024. Ceux de 2028 ont été attribués à la villes de Los Angeles (USA). (Source CIO)

Actualité dossier

Abidjan/Grand carrefour de Koumassi : l’insalubrité règne malgré un investissement de 53 millions de FCFA

Ivoirinter24 28 Fév 2018 - 14H39
Grand carrefour de Koumassi, Abidjan, Côte d'ivoire

Le grand carrefour de Koumassi, le cœur de la ville d’Abidjan, point incontournable de passage pour toute personne venant de l’aéroport pour rejoindre  les autres communes du District d’Abidjan, présente un visage peu recommandable. Anarchie,  insalubrité et surtout insécurité sont le lot quotidien de cet endroit, en dépit d’un important investissement.

Yesso nous livre un témoignage qu’il a vécu à ce carrefour: « la semaine passée, une dame dans son véhicule au feu rouge a été agressé. Les agresseurs sont allés avec son sac à main en prenant la fuite du côté de cette gare en plein carrefour », a-t-il fait savoir.

En effet, la présence de gares routières anarchiques en Afrique, rime avec insécurité et insalubrité. Dans le cadre de l’assainissement de la ville d’Abidjan ville lumière, le gouvernement a pris un décret pour la mise en demeure de tous les kiosques situés en bordure du boulevard VGE.

A parcourir le VGE, force est de constater que  le ministère de la Salubrité urbaine l’a exécuté, mais le mystère reste total au au grand carrefour de Koumassi. L’existence d’un kiosque bleu voisin à une gare routière et des tables accompagnées de parasols noirs sur lesquels les cigarettes et autres comprimés de drogue sont vendus.

Le drame en Côte d’Ivoire, c’est que les décisions et actes posés ne sont pas suivis de mesure  d’accompagnement ferme et rigoureux. Pour rappel,  selon les riverains,  Mme la ministre Anne Désiré Oulotto serait venue par 3 fois sur ce lieu, mais c’est le jeu de la sourie et du chat qui est observé entre la Ministre et ses personnes qui continuent de défier l’autorité de l’Etat.

Le ministère de la Salubrité urbaine aurait investi plus de 53 millions FCFA pour la disposition de balises uniquement à cet endroit stratégique de la ville d’Abidjan. Comme pour lancer un défi aux autorités et se mettre au-dessus du décret présidentiel, les plus forts ont érigé leur gare et sont les maîtres de ce carrefour qui est l’une des vitrines d’Abidjan.

Lors de notre passage sur le lieu, nous avons pu assister à une dispute entre les semeurs du désordre et un opérateur économique. «Nous, on gère avec les autorités, personne ne peut nous enlever d’ici », a clamé l’un des protagonistes.

Vivement que le Ministère de la Salubrité urbaine prenne ses responsabilités pour l’assainissement en vue de donner une belle image du boulevard VGE en particulier celui  du grand  carrefour de Koumassi.

Pourquoi tout le long du VGE, tous les kiosques et gares ont été détruits et seulement au carrefour de Koumassi existe à savoir ce kiosques Craven et cette gare? Qui est responsable de l’assainissement et de la sécurité des riverains? Est-ce le ministère, le district ou la mairie? La population ivoirienne ne souhaite qu’une chose, c’est de vivre en sécurité.

A’N

Autres articles

Partenaires