Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité societe

Immigration : 200 000 Congolais ont dû fuir l’Angola depuis le début du mois

Jeune Afrique 17 Oct 2018 - 07H54
200 000 Congolais ont dû fuir l’Angola depuis le début du mois

Luanda a lancé au début du mois une vaste opération de lutte contre l'immigration clandestine, renvoyant vers la RDC quelque 200 000 ressortissants du pays. Parmi eux, se trouvent des réfugiés du Kasaï, a appris l'AFP.

Les autorités angolaises opèrent depuis le début du mois d’octobre une opération de lutte contre l’immigration clandestine qui a entraîne des expulsions de masse : quelque 200.000 Congolais ont ainsi été renvoyés vers la RDC voisine. Des retours « volontaires », assure Luanda, alors que des témoignages font état de violences et même de morts.

En RDC, « le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur est chargé de recueillir des informations et de mener des investigations sur cette affaire d’expulsion des Congolais d’Angola. Ces allégations sont très graves. Le gouvernement réagira officiellement dans les prochains jours », a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement Lambert Mende.

Conditions d’expulsion

De son côté, l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj),une ONG locale, a recommandé dans une lettre à l’ambassadeur d’Angola à Kinshasa de « veiller à ce que les expulsions des immigrants se fassent dans les conditions qui respectent les droits de l’homme, notamment le droit à l’intégrité physique et à la vie », plaidant notamment pour que des « mesures spécifiques de protection soient prises en faveur des femmes, enfants et vieillards ».

Parmi les expulsés, certains sont pourtant officiellement considérés comme des réfugiés et bénéficient de documents spécifiques, a déclaré à l’AFP une source du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) à Kinshasa, qui a appris qu’au moins 47 personnes seraient concernées.

Dans une paroisse de la ville frontalière de Kamako côté congolais ce week-end, le correspondant de l’AFP a pu photographier le « comprovante do registo » (certificat d’enregistrement) estampillé par le HCR d’une famille de sept personnes arrivées en Angola en avril 2017. « A Lovua, chaque famille avait reçu un terrain de 25 m2 et le HCR nous avait donné des kits et des cartes de réfugié », a raconté un autre « retourné », Willy Benda, carte du HCR en mains....Suite sur www.jeuneafrique.com/

Autres articles

Partenaires