Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité agriculture

Côte d'Ivoire: Le Conseil du coton et de l’anacarde lance la campagne 2021 de la commercialisation des noix de cajou

IvoirInter24 09 Fév 2021 - 13H48
OUATTARA Blidia Alain, Président du conseil d'administration (Pca) du CCA

C’est dans le cadre de la reprise de ses activités relatives au développement de la filière cajou que le Conseil du Coton et de l’Anacarde (CCA) a lancé officiellement le mardi 09 février 2021 à son siège au Plateau, Abidjan la Campagne 2021 de la Commercialisation des Noix de Cajou.

Pour OUATTARA Blidia Alain, Président du conseil d'administration (Pca) du CCA c’est sous l'impulsion du Gouvernement ivoirien à travers des séances de travail organisées auxquelles les deux filières ont été conviées, débouchant sur la prise d'importantes décisions, cela a permis de sauver la campagne 2020 de Commercialisation du cajou tout en préservant les acquis de la réforme de la filière coton.

Il a par la suite ajouté que les nouveaux prix annoncés par le gouvernement ivoirien. « Le prix minimum obligatoire bord champ pour la noix de cajou bien séchée et bien triée, ne comportant aucune matière étrangère est de 305 frs / kg. Le prix plancher obligatoire magasin intérieur est de 330 frs/ kg et le prix plancher obligatoire magasin portuaire est 389frs/kg ».

Poursuivant, le PCA , Ouattara Blidia, a déclaré que le Président de la République a donné de fermes instructions afin de sensibiliser et réprimer tous les auteurs et complices des exportations frauduleuses des noix de cajou.

Bien après, le Directeur Général du CCA, Dr Adama COULIBALY a indiqué que l'argent de la filière doit servir à aider uniquement les acteurs et ne doit en aucun cas être mis à la disposition d'une quelconque entité qui pourrait mettre en mal la gestion des fonds de ladite filière.

Le Dg de l’autorité de régulation  a révélé que la filière a perdu entre 150 et 200 mille tonnes au cours de l'année 2019 sur production globale de 634 mille tonnes, contre 848 mille tonnes en 2020 même si l'on pourrait noter quelques sorties de la production estimées à 50 mille tonnes. Alors il estime que la plus grosse perte a été celle de 2019. C'est pourquoi selon lui le gouvernement et le ministère de tutelle œuvrent à tous les niveaux par la sensibilisation des populations à ne pas être complices des fraudeurs et acheteurs véreux.

A cet effet, le DG ajoute que des mesures répressives allant à 10 ans de peines sont prévues à l'endroit des contrevenants et surtout en agissant de sorte que les bailleurs de ses actes frauduleux soient financièrement épuisés et éprouvés afin de ne plus éjecter de l'argent dans ce trafic illicite de noix de cajou.

« Les deux préoccupations majeures des producteurs se situent au niveau l'application des prix d'achat et de la rapidité à écouler leurs produits. C'est pourquoi nous les incitons à produire des noix de cajou de bonnes qualités pour être plus compétitifs », a signifié Dr Adama COULIBALY.

Le CCA dans sa mission s'attelle à trouver des financements aux acteurs de la filière pour être plus réactifs face au défi de la transformation et satisfaire les  demandes et exigences  du marché.

DBK

Autres articles

Partenaires