Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité societe

Campagne 2020 de commercialisation de la noix de cajou : le prix minimum bord champ fixé à 400 fcfa/Kg

IvoirInter24 08 Fév 2020 - 09H46
Campagne 2020 de commercialisation de la noix de cajou : le prix minimum bord champ fixé à 400 fcfa/Kg

Le prix minimum obligatoire bord champ pour la noix de cajou est fixé à 400 fcfa/Kg. C’est l’annonce faite par le nouveau président du Conseil d’Administration (PCA) du Conseil du Coton et de l’Anacarde (CCA), Alain Blidia Ouattara.

 

« Le prix obligatoire bord champ plancher a été fixé à 400 FCFA/kg de noix de cajou bien séchées et bien triées, ne comportant aucune matière étrangère et à 425 FCFA/kg pour le magasin intérieur ainsi qu’à 484 FCFA/kg pour le magasin portuaire », a indiqué M. Ouattara.

 

C’était ce vendredi 7 février 2020, à Abidjan-Plateau face à la presse au cours du lancement de la campagne 2020 de la commercialisation de la noix de cajou, en présence du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Koumassi Adjoumani.


À l’en croire, ces prix en hausse de 25 FCFA/kg par rapport à 2019 ont été possible grâce à un effort de réduction du Droit unique de sortie (DUS) de 7% à 5% du prix CAF soit 37,05 FCFA/Kg contre 50,96 F CFA/Kg en 2019 », a révélé Alain Blidia Ouattara. Tout en exprimant sa gratitude au chef de l’Etat et son gouvernement pour les efforts consentis pour les acteurs de la filière cajou, qui s’inscrit dans le cadre de son plan social en œuvre, sur l’ensemble du pays.

 

Le Directeur général du CCA, Dr Adama Coulibaly a dressé le bilan des dernières campagnes en ces termes. « La production 2018, c’est 761 000 et 2019, 634 641 tonnes, soit une baisse de 17 %. Sur la Transformation 70 tonnes en 2018 et 57 tonnes en 2019. Sur les exportations 774 000 tonnes en 2019, contre 642 en 2018 », a révélé Dr Adama Coulibaly.

 

Prenant la parole, le ministre Adjoumani a réaffirmé la volonté du gouvernement à stopper ce phénomène. « Nous travaillons à peaufiner la stratégie de lutte. Nous allons redoubler d’efforts pour ne pas que les produits prennent une autre destination », a rassuré le ministre de l’agriculture.

 

Il est bon de noter qu’en 2019 ce sont 9 nouvelles unités de transformation qui ont été construites d’une capacité de 170 000 tonnes. Cette année 2020 est prévus l’ouverture de 9 nouvelles unités en cours de construction. Au total, c’est une capacité additionnelle opérationnelle de l’ordre de 265 000 tonnes.

 

CT

 

Autres articles

Partenaires