Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité politique

Candidature à la présidentielle de 2020: Après le rejet de son dossier, un proche de Mabri proteste

IvoirInter24 avec sercom 17 Sep 2020 - 09H13
Ali Delassource Doumbia, Président de REEVMABRI (mouvement de soutien à MABRI)

La Commission Électorale indépendante CEI a procédé ce lundi 14 septembre 2020 à la proclamation de la liste définitive des candidats à l'élection présidentielle d’octobre 2020, elle a retenu 4 Candidats sur les 44 autres postulants.

 

Ce sont les candidats ALASSANE OUATTARA, Henry Konan Bédié, KOUADIO Konan BERTIN et Pascal Affi N'Guessan. Des candidats bien connus de la scène politique ivoirienne comme Laurent Gbagbo, SORO GUILLAUME, Mabri Toikeusse Albert Abdallah... ont vu leurs candidatures rejetées sous prétexte qu'elles n'étaient pas complètes. Et comme en 2000 des voix ne cessent de lever pour dénoncer le verdict de la CEI, jugé très partisan.

 

Joint par notre rédaction hier pour donner son opinion sur la question, Ali Delassource Doumbia, Président de REEVMABRI (mouvement de soutien à MABRI) et par ailleurs membre du cabinet Politique du Président de l''UDPCI, s'est voulu très claire;  « Nous avons été surpris et choqué par cette décision du Conseil Constitutionnel. J'ai été de ceux qui ont été la CEI déposer la candidature de notre leader, nous avons couvert 23 régions, alors le score de l'UDPCI donné par cette institution relève d'une utopie et d'une grossière imagination. Et fort malheureusement elle vient de se décrédibiliser aux yeux de bons nombres d'Ivoirien et de la communauté internationale », a déploré  le Président de REEVMABRI.

 

Répondant à la question de savoir ce que son parti fera dans les jours à venir, Monsieur Ali a ajouté en ces termes. « Disciplinés que nous sommes, nous nous référons à l'engagement de notre leader, le Président MABRI, du Secrétaire Général du parti, Blé GUIRAO et de la Direction du parti. Par ailleurs nous tenons à affirmer notre soutien indéfectible au Président Mabri et saluons son combat politique ».

 

Il faut souligner que les Présidents Henry Konan Bédié et Pascal Affi N'Guessan, tous deux déclarés Candidats ont refusé de siéger dans les  CEI locales si des réformes ne sont pas faites.

 

Pdt

Autres articles

Partenaires