Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité economie

Ouverture de 77ème Plénière du Comité Consultatif International du Coton: Discours du Ministre Mamadou Sangafowa Coulibaly

Ministère 04 Déc 2018 - 09H47
La 77ème Plénière du Comité Consultatif International du Coton

-           Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement 

-           Excellences   Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et membres du corps diplomatique ;

-           Monsieur le Gouverneur du District d’Abidjan

-           M. le Maire de la Commune de COCODY ;

-           M. le Directeur Exécutif du Comité Consultatif International du Coton (CCIC)

-           M. le Président du Conseil d’Administration du Conseil du Coton et de l’Anacarde ;

-           Monsieur le Président du Comité d’Organisation, le Directeur Général du Conseil du Coton et de l’Anacarde ;

-           Mesdames et Messieurs les membres des délégations internationales ;

-           Mesdames et Messieurs les acteurs de la Filière Coton ;

-           Honorables chefs coutumiers ;

-           Mesdames et Messieurs les représentants des médias nationaux et internationaux ;

-           Mesdames et Messieurs, en vos prestigieux rangs et qualités respectifs,

Je voudrais au nom du Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA et du Gouvernement ivoirien avec à sa tête M Amadou GON COULIBALY, souhaiter la cordiale bienvenue à toutes et à tous et vous dire merci pour avoir répondu à l’invitation de la Côte d’Ivoire.

 

Le peuple ivoirien est heureux d’accueillir en cette fin d’année l’ensemble des acteurs du monde qui œuvrent pour la promotion du coton. Après la Conférence Internationale sur le caoutchouc naturel, qui s’est tenue du 22 au 26 octobre à Abidjan et le Salon International des Equipements et des Technologies de la Transformation de l’Anacarde (SIETTA), du 8 au 10 novembre, c’est une grande fierté pour la Côte d’Ivoire d’abriter la 77ème Réunion Plénière de Comité Consultatif International du Coton (CCCI).

 

Je voudrais exprimer toute ma gratitude, au nom du peuple ivoirien et de tous les acteurs de la Filière Coton, à la Direction Exécutive du CCIC pour le choix de la Côte d’Ivoire pour cette réunion plénière qui se tient pour la première fois en Côte d’Ivoire, terre de cacao, mais aussi terre du coton. Mes  sincères remerciements également à l’endroit du Directeur Exécutif du CCIC, M. KAI Hugues, qui a assisté le Comité d’Organisation local pour que cette rencontre soit effective.

Mesdames et Messieurs,

 

En Côte d’Ivoire, le secteur agricole demeure le moteur du développement économique, en raison de sa forte contribution à la mobilisation des recettes d’exportation, ainsi qu’au regard des revenus substantiels qu’il procure, et des emplois qu’il fournit aux populations. Ne dit-on pas que l’économie de la Côte d’Ivoire repose sur l’agriculture.

Le coton est le 5ième produit agricole d’exportation en termes de valeur après le cacao, la noix de cajou, le café et l’huile de palme. Il occupe près de 120 000 cotonculteurs et fait vivre près de 3,5 millions de personnes. En 2017-2018, la production coton graine était de 413 000 tonnes, classant la Côte d’Ivoire au 4ième rang des pays africains producteurs en termes de volume. Malgré la concurrence de plus en plus vive de certaines cultures ou activités non agricoles dans le milieu rural, le coton continue de jouer un rôle moteur dans les zones rurales du Centre et du Nord du pays.

 

Avec l’anacarde, le coton constitue une culture importante de l’économie rurale des régions Nord et Centre. C’est un facteur déterminant de la lutte contre la pauvreté dans ces régions. C’est pourquoi en 2013, le Gouvernement ivoirien a adopté la réforme des Filières Coton et Anacarde. Pour le coton, cette réforme vise à consolider les différents acquis des appuis variés et multiformes apportés à cette filière. Après deux campagnes de mise en œuvre de cette réforme, je peux dire avec satisfaction que les efforts du Gouvernement commencent à porter des fruits. En effet les rendements et la qualité ont connu une nette amélioration. Au titre de la campagne 2017-2018, le rendement a atteint 1,27 T/Ha, considéré comme le meilleur rendement de la sous-région de l’Afrique de l’Ouest.

 

L’ambition de l’Etat de Côte d’Ivoire, à l’instar d’autres pays africains producteurs de coton, est d’assurer la durabilité de cette culture qui reste pour nous un levier important de développement et de lutte contre la pauvreté en milieu rural. Cette ambition s’inscrit dans la vision du Programme National d’Investissement Agricole (PNIA 2), conduit par mon département ministériel, qui se donne pour objectifs :

 

-           la sécurité et la souveraineté alimentaire ;

-           la gestion durable des cultures de rente et d’exportation ;

-           l’engagement du secteur privé par le renforcement des investissements ;

-           la gouvernance agricole en termes de réformes des filières agricoles, de restructuration des organisations professionnelles agricoles et de la mise en œuvre de la loi sur le foncier.

 

Toutefois, les espoirs suscités par les résultats satisfaisants enregistrés, sont contrariés par de nouvelles contraintes auxquelles doivent faire face les acteurs de la Filière Coton et de l’agriculture en général. Il s’agit notamment de la rareté de la main d’œuvre agricole, les effets néfastes des changements climatiques remettant en cause les itinéraires techniques vulgarisés et la disponibilité en matériel végétal adapté aux conditions de culture.

Mesdames et Messieurs,

 

Le thème de cette 77ème Réunion Plénière : « Défis du coton : solutions innovantes et durables », est un sujet opportun.

 

Pour nos pays en développement, il est essentiel de mettre à la disposition de nos jeunes populations des techniques innovantes  de production qui permettent de créer les conditions de productivité et de compétitivité pour rendre l’exploitation agricole et en particulier  cotonnière rentable et créatrice de richesse permettant de lutter ainsi contre la pauvreté en milieu rural et les migrations des jeunes au-delà de la méditerranée au péril de leur vie.

 

Je suis convaincu que vos échanges sur ce thème important et l’expérience que vous avez chacun dans vos pays respectifs, permettront à la Côte d’Ivoire et à l’Afrique toute entière, d’orienter les recherches de solutions aux contraintes que je viens d’évoquer.

L’agriculture ivoirienne a besoin en effet de solution innovantes, utilisant les nouvelles technologies telles que la biotechnologie, de solutions durables et modernes qui puissent impliquer notre jeunesse dans le développement social et économique de nos communautés rurales.

 

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais terminer mon intervention en formulant le vœu que la conjugaison des réflexions et des expériences de tous les participants, contribue à promouvoir davantage le développement de la culture du coton dans le monde et particulièrement en Afrique pour le bonheur de nos producteurs.

 

Je profite de l’occasion que vous m’offrez pour inviter tous les acteurs ici présents à nous revenir en novembre 2019 à Abidjan pour la prochaine édition du Salon de l’Agriculture et des Ressources Animales, SARA. Je vous demande de transmettre cette invitation à vos pays et aussi largement possible autour de vous.

 

Je souhaite plein succès à vos travaux et déclare ouverte, la 77ème Réunion Plénière du Comité Consultatif International du Coton.

 

Je vous remercie.

Autres articles

Partenaires