Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité culture

10ème édition MASA 2018 : De grandes innovations en ligne de mire

Ivoirinter24 09 Fév 2018 - 11H36
Prof Yacouba Konaté, Directeur Général du MASA, (à droite) à la conférence de Presse

Le Marché des Arts du spectacle d’Abidjan (MASA) qui se tiendra du  10 au 17 mars 2018 prévoit de grande innovation tant par la qualité des participants, que par la qualité de l’organisation. C’est l’annonce  faite par le Prof. Yacouba Konaté, Directeur Général du Masa au cours d’une conférence de presse, le jeudi  8 février 2018 à son siège sis au Plateau, Abidjan.

 

Les innovations spécifiques du Masa 2018 sont entre autres, une implication forte du canada, une collaboration renforcée avec les professionnels du spectacle, inscription de l’humour et des Arts de la Rue comme discipline à part entière, recadrage du Masa festival autour des showcases et des speed-mettings, deux programmes de formation à l’intention des metteurs en scène et managers de troupes et plusieurs rencontres des réseaux professionnels, a tenu  à préciser à l’entame de ces propos, Prof. Yacouba Konaté

 

C’est à l’issu d’une sélection rigoureuse de candidatures de groupes venant d’Afrique, d’Europe et d’Amérique que 138 groupes ont été sélectionnés cette année dont, 48 groupes de musique, 7 en Danse, 10 Théâtre, 4 en Conte, 2 en Humour, 2 en Arts de la rue et 1 en Slam,  ce qui fait  74 groupes dont 13 de Côte d’Ivoire qui ont été retenu pour le festival  et  64 dans le cadre du Marché, a-t-il livré.

 

Ainsi en plus des partenaires traditionnels, un  accent tout particulier a été mis cette énième édition sur les pays fondateurs de ce festival notamment, la Belgique et le Canada (Quebec), serons impliqué avec une délégation substantiel, a expliqué Prof. Yacouba Konaté.

 

Cette 10ème édition sera aussi l’occasion de fêter les 25 ans d’existence qui offre l’opportunité de faire un bilan historique et une réflexion prospective autour du thème général  « Quels modèles économique pour les arts de la scène ? Festivals, Troupes et salle de spectacles », dit-il.

 

Il poursuit, « Pour seulement cinq mille francs cfa (5.000 fcfa), les festivaliers auront droit au marché et aux salles de spectacles  durant ces 8 jours », tout ceci dans l’optique de sortir du « modèle économique de la gratuité », a-t-il insisté.

 

Il faut noter qu’une caravane mobile sillonnera les villes de l’intérieur à quelque jour du festival à savoir, Korhogo, Bouaké, Bondoukou, Yamoussokro et Tiassalé.

 

Ciss Toum

Autres articles

Partenaires