Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité societe

Géo-ingénieurie solaire et le Changement Climatique, enjeux et perspectives Ouest-africaines au centre d’un atelier à Abidjan

Mesrs 06 Sep 2019 - 21H02
Géo-ingénieurie solaire et le Changement Climatique, enjeux et perspectives Ouest-africaines au centre d’un atelier à Abidjan

Le 3 Septembre 2019, un atelier organisé par le CURAT en partenariat avec le SRMGI, l’IRDet coordonné par la DGRI sur la « Géo-ingénieurie solaire et le Changement Climatique : Enjeux et perspectives Ouest-africaines » a eu lieu au PSI. Placé sous la Présidence de Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, la cérémonie d’ouverture a été faite par Mr l’Inspecteur Général, le Professeur GOURENE Germain qui a salué cette initiative.

Ont pris part à l’atelier, le MINEDD (la Direction et le Programme de la Lutte contre le Réchauffement Climatique), le Ministère chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, la SODEXAM, le PNUD, l’IRD, les responsables de projet GRS (Gestion du Rayonnement Solaire) venus de l’Angleterre, de la France, du Bénin et d’Afrique du Sud, les enseignants-chercheurs du CURAT, de l’IGT et autres instituts de recherche. Il faut noter la participation exceptionnelle du CAMES à travers son représentant, le Professeur Claude LISHOU.

Le GRS est une initiative de chercheurs Anglaise appelée Solar Radiation Management Governance Initiative (SRMGI) qui a vocation à développer la géo-ingénieurie solaire comme moyen de lutte contre le réchauffement climatique ; en d’autres termes, comment repousser la chaleur dans l’atmosphère pour un refroidissement de notre planète.

L’atelier avait ainsi pour objectif d’initier le débat en vue de trouver des solutions palliatives face à la hausse rapide des températures globales sur le continent Africain.

Voyant la pertinence de la problématique posée par le réchauffement climatique, Madame la Directrice Générale de la Recherche et de l’Innovation a invité les chercheurs du CURAT (porteurs du projet en Côte d’Ivoire et soutenus par l’IRD), à utiliser le Supercalculateur pour faire des simulations numériques complexes dont les résultats pourront mieux éclairer la communauté scientifique et susciter la prise de décision appropriée par les pouvoirs publics.

A la fin de l’atelier, les représentants du SRMGI ont exprimé leur satisfaction et ont apprécié l’engagement du MESRS (à travers Mr l’IG et Mme la DGRI) ainsi que celui des autres ministères dans la lutte contre le Réchauffement climatique. 

 

Le 4 Septembre 2019, Le Centre National de Calcul de Côte d’Ivoire était au cœur du débat dans la communauté scientifique.

La Direction Générale de la Recherche et de l'innovation (DGRI) a organisé ce 04 septembre 2019 au Pôle Scientifique et d’Innovation de l'UFHB une conférence avec pour thème « Les Centres de calculs scientifiques dans l’espace CAMES: pratiques institutionnelles mutualisées. Cette conférence a vu la participation remarquée du Directeur Général de l’UVCI, le Directeur du Centre de Recherche Océanographique, le Coordonnateur international du PSN Climat et Développement Durable, les représentants de la SODEXAM, le CNRA et le CRE.

La Directrice générale Professeur Pétronille ACRAY-ZENGBE a souhaité la bienvenue à tous les participants étrangers et a insisté sur le fait que le supercalculateur est à la disposition de tous les chercheurs pour faire des stimulations numériques mêmes les plus complexes.

A cet effet, une communication a été faite par le Professeur Claude LISHOU, Professeur titulaire de classe exceptionnelle de l'Université Cheick Anta DIOP de Dakar au Sénégal et responsable du Programme Thématique de Recherche sur les TIC du CAMES.

Le Conférencier a dans un premier temps fait l’état des lieux des centres de calculs scientifiques dans l’espace CAMES, il a ensuite évoqué les thématiques de modération et de simulation numérique, le stratégie de mutualisation nationale / Régionale, coopération scientifiques et Partenariats, la Stratégie de renforcement des capacités et encouragement d’une expertise institutionnelle locale, maintenance et évolution d’un CNCS et enfin les recommandations.

 Après la conférence, la visite guidée du Centre National de Calcul (CNC) a été l’un des temps forts de cet atelier. Dans le cadre de la lutte contre les effets des changements climatiques et pour tenir compte des recommandations de l'accord de Paris sur le climat., la Côte d'Ivoire qui a opté pour la création d'un centre de calcul intensifs en vue d'aider les chercheurs locaux et régionaux dans leurs études de simulation numérique est sur la bonne voie devant lui permettre d'élaborer et mettre en œuvre des politiques d'adaptation et planification.sssss

Autres articles

Partenaires