Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité sport

Football/CAN 2019: la Côte d'Ivoire bat le Rwanda (2-1) et se relance dans le groupe H

APA 10 Sep 2018 - 09H46
Football/CAN 2019: la Côte d'Ivoire bat le Rwanda (2-1) et se relance dans le groupe H

Les Eléphants de Côte d'Ivoire se sont imposés, dimanche, à Kigali face au Rwanda (2-1) en match comptant pour la 2ème journée du groupe H des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football, prévue en 2019 au Cameroun.

Ballottés en début de partie où les Ivoiriens ont  frôlé la correctionnelle sur un tir-lob de Yannick Mukounzi qui s'écrase  sur la barre transversale de Sylvain Gbohou (7è) et sur une perte de  balle de Serey Dié supplée in-extremis par Willifried Kanon, venu à  toute vapeur, pour contrer l'attaquant adverse qui s’apprêtait à battre  Sylvain Gbohouo (19è).

Passés ces moments  difficiles, les Ivoiriens sortent de leur torpeur pour assiéger le camp  rwandais. Mal inspirés à l'image de Nicolas Pépé, les Eléphants  n'arrivent pas à inquiéter l'arrière garde rwandaise.

Il  a fallu une énorme bourde du gardien rwandais pour voir Johnattan Kodia  ouvrir le score dans les derniers instincts de la première période. 

Sur  une passe en retrait d'un de ses partenaires, le gardien manque son  râteau sur Johnattan Kodia qui contre le cuir qui va mourir dans les  filets (1-0, 45è). C'est le score à la pause. 

A  la reprise, Max Gradel, le meilleur joueur ivoirien en première  mi-temps, conclut sa bonne prestation par une superbe reprise de volée  sur un centre de Serges Aurier pour inscrire le deuxième but ivoirien  (2-0, 47è).

Dès lors, les Rwandais se ruent sur  la défense ivoirienne sauvée à deux reprises par la barre transversale  (58è et 64è) alors que Sylvain Gbohouo peu rassurant dans les perches  était battu.

Les locaux multiplient les assauts  sur la cage de Gbohouo qui cédera sur une tête de Ndedé Kubaku qui  réduit le score (2-1,65è). Les Ivoiriens n'y sont plus. Ils tiennent le  score jusqu'au coup de sifflet final. La délivrance. 

HS/ls/APA


Autres articles

Partenaires