Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité economie

La Banque africaine de développement et la FAO ciblent les investissements agricoles afin d'éradiquer la faim et de créer de la richesse

Sercom FAO 28 Aoû 2018 - 14H03
La Banque africaine de développement et la FAO ciblent les investissements agricoles afin d'éradiquer la faim et de créer de la richesse

L’Alliance stratégique vise à promouvoir la sécurité alimentaire, l’agriculture durable et le développement rural en Afrique

 

27 août 2018, Rome - La Banque africaine de développement (BAD) et la FAO ont convenu aujourd'hui d'intensifier leurs efforts visant à catalyser les investissements dans le secteur agricole en Afrique en vue de mettre un terme à la faim et à la malnutrition et de stimuler la prospérité du continent. Dans le cadre de l'accord, la BAD et la FAO se sont engagés à mobiliser plus de 100 millions de dollars sur cinq ans afin de soutenir les activités de partenariat conjointes.

 

La nouvelle alliance stratégique aura pour objectif d'améliorer la qualité et l'impact des investissements dans la sécurité alimentaire, la nutrition, la protection sociale, l'agriculture, la foresterie, les pêches et le développement rural.

 

Depuis le siège de l'agence à Rome, M. Akinwumi Adesina, le Président de la BAD et M. José Graziano da Silva, le Directeur général de la FAO ont signé un accord qui s'appuie sur la longue collaboration qui existe déjà entre les deux organisations.

 

« La FAO et la BAD intensifient et approfondissent leur partenariat afin d'aider les pays africains à réaliser leurs objectifs de développement durable. Tirer profit des investissements effectués dans l'agriculture, et notamment de ceux émanant du secteur privé, est essentiel afin de sortir des millions de personnes de la pauvreté en Afrique et de s'assurer qu'une quantité suffisante de nourriture est produite et qu'il existe assez d'emplois pour faire face à la hausse de la population, » a déclaré M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO.

 

« La signature de cet accord complémentaire est une étape importante dans la relation entre la Banque africaine de développement et la FAO. Elle marque notre engagement commun à accélérer la mise en œuvre de programmes de grande qualité et à améliorer les investissements issus des partenariats publics et privés dans le secteur agricole en Afrique. Cela nous aidera à faire de l'agriculture une source d'affaires, un concept par ailleurs développé dans la stratégie "Feed Africa" de la Banque, » a déclaré Akinwumi Adesina, le Président de la BAD.

 

Lancée en 2015, la stratégie Feed Africa de la Banque a pour objectif d'investir 24 milliards de dollars dans l'agriculture africaine sur une période de dix ans. Le but est d'améliorer les politiques agricoles, les marchés, les infrastructures et les institutions afin de s'assurer le bon développement des chaînes de valeur agricole et que de meilleures technologies soient disponibles pour pouvoir atteindre plusieurs milliers d'agriculteurs

 

Un programme d'actions

 

Le renforcement du partenariat entre la BAD et la FAO prévoit un programme d'actions devant déboucher sur une série de résultats, dont : de meilleures activités de financement en ce qui concerne la BAD ; des investissements plus importants entre le secteur public et privé ; un meilleur climat d'investissement, un meilleur taux de rendement et une meilleure mobilisation des ressources.

 

La collaboration devra également inclure une aide technique dont l'objectif sera d'aider les Etats membres à concevoir et à mettre en œuvre des opérations de financement qui seront financées par la BAD.

 

Cette assistance technique couvrira des domaines variés tels que l'intensification et la diversification de l'agriculture durable, la promotion des innovations tout au long de la chaîne de valeur, la présence davantage de jeunes au sein des agro-entreprises, les statistiques agricoles, l’agriculture intelligente face au climat , la croissance bleue /, la sécurité alimentaire, la nutrition, le système agroalimentaire, la sécurité alimentaire et les normes, l'autonomisation économique des femmes, la promotion d'investissements responsables de la part du secteur privé, la résilience, la gestion des risques et le renforcement des capacités pour les pays en transition.

 

Le programme collaboratif verra le jour grâce à une contribution financière de 10 millions de dollars de la part des deux institutions.

 

Les activités conjointes de sensibilisation et de conseils politiques mettront notamment l'accent sur la promotion des Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts et sur les Principes du CSA pour un investissement responsable dans l'agriculture et les systèmes alimentaires  tous deux approuvés par le Comité de la sécurité alimentaire mondiale.

 

La collaboration entre la BAD et la FAO a débuté en 1968. Depuis lors, la FAO a apporté une aide technique précieuse qui a notamment permis de concevoir 161 projets financés par la BAD, estimés à plus de 3,7 milliards de dollars et représentant environ 21 pour cent du soutien de la BAD au secteur agricole.

 

La FAO et les derniers travaux de la BAD ont porté sur l'élaboration d'un projet en Tanzanie et en Guinée équatoriale. Il a également été question d'apporter une aide technique afin de mettre en œuvre un programme de Croissance bleue en Côte d'Ivoire, au Maroc et au Cabo Verde et plusieurs études de faisabilité pour des centres de transformation agricole en Zambie, en Tanzanie et en Côte d'Ivoire sans oublier leur participation à l'initiative des dirigeants africains pour la nutrition.

 

La BAD et la FAO contribuent également à une série de dialogues continentaux portant notamment sur la réduction des pertes agricoles post-récolte, la  Grande muraille verte du Sahel et l'Initiative Sahara.

Autres articles

Partenaires