Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497
  • Le Rwanda désigné pays organisateur du Mondial 2019 (source, Fédération Internationale)
  • Éliminatoire mondial 2018: 10 Éléphants déjà au regroupement
  • Trois ans de suspension pour leTogolais Azad Kélani Bayor, Président de la CAB (Confédération Africaine de Boxe). (Source AIABA)
  • La ville de Paris (France) abritera les Jo de 2024. Ceux de 2028 ont été attribués à la villes de Los Angeles (USA). (Source CIO)

Actualité sante

Le Ministère de la Santé de Côte d’Ivoire accueille la première réunion de haut niveau sur l’Enquête nationale portant sur le VIH

Sercom USA 14 Mar 2018 - 16H54
Le Ministère de la Santé de Côte d’Ivoire accueille la première réunion de haut niveau sur l’Enquête nationale portant sur le VIH

Abidjan, 12 mars – Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique a organisé la toute première réunion sur l’orientation stratégique de la première étude nationale sur l’impact du VIH, une enquête qui a porté sur plus de 20 000 personnes à ce jour. La réunion s’est tenue le Lundi à Abidjan.

 

L’étude, dénommée Evaluation de l’Impact du VIH basée sur la Population en Côte d’Ivoire (CIPHIA), vise à tester un échantillon national représentatif d’ivoiriens, et ensuite utiliser les modèles statistiques pour créer une image de l’épidémie actuelle du VIH en Côte d’Ivoire. Le Comité de Pilotage de CIPHIA réuni le lundi à Abidjan, a donné une orientation stratégique à l’étude, qui a débuté en Aout 2017. Environ 9 000 ménages y ont participé jusqu’ici et ont permis d’obtenir des échantillons de sang pour analyse. Les résultats préliminaires de l’enquête CIPHIA sont attendus d’ici à décembre 2018.

 

«Ces évaluations sont des entreprises complexes, et je salue la volonté et l’engagement de haut niveau d’un si grand nombre d’acteurs clés», a déclaré la Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis, Katherine Brucker.

 

«Les États-Unis et la Côte d’Ivoire entretiennent un partenariat de longue date dans le domaine de la santé publique qui remonte à plus de 30 ans. Nous savons qu’il est essential d’avoir des données fiables pour l’atteinte d’une génération sans SIDA. Par conséquent, je suis encouragée par ces discussions productives sur la façon dont les résultats du CIPHIA peuvent être utiles», a-t-elle ajouté.

 

Des représentants des Centres Américains de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) ont assisté à la réunion à l’invitation de la Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Mme Raymonde Goudou-coffie, par ailleurs présidente du Comité, représentée à cette occasion par son Directeur de Cabinet. 

 

«La Directrice-pays de CDC, Dr. G. Laïssa Ouedraogo prenant la parole au cours de la réunion a expliqué qu’une fois achevée, les conclusions de l’Enquête CIPHIA aideront la Côte d’Ivoire à mieux comprendre son épidémie de VIH et à mieux orienter ses efforts en vue d’améliorer la prise en charge des personnes infectées du VIH et prévenir de nouvelles infections. Elle a également loué le Ministère pour son leadership et son expertise.

 

D’autres membres du comité qui ont prononcé des discours de bienvenue à la réunion étaient des représentants de l’Institut National de la Statistique et de l’Organisation Mondiale de la Santé.

 

D’autres pays, tels que le Lesotho, le Malawi, le Swaziland, le Zimbabwe, la Zambie et l’Ouganda, ont mené des études similaires. CDC travaille en étroite collaboration avec les gouvernements locaux partenaires à travers le monde sur les Evaluations de l’Impact du VIH basée sur la Population. D’autres acteurs, à l’instar des agences du gouvernement américain et le partenaire de mise en œuvre ICAP de l’Université Columbia, fournissent également un appui d’expertise en épidémiologie et en laboratoire pour aider les gouvernements dans la réalisation de ces études.

 

Le financement de ces Evaluations de l’impact du VIH basées sur la population, y compris celle de la Côte d’Ivoire, provient du Plan d’Urgence Présidentiel de Lutte contre le SIDA (PEPFAR). Le PEPFAR célébrera en 2018, 15 années passées à sauver des vies grâce à la générosité du peuple américain et aux partenariats.

- ### -

Photos : La Chargé d’Affaire de l’Ambassade des USA Katherine Brucker a visité le laboratoire du Centre Hospitalier Régional (CHR) de Man en Janvier 2018. Les laboratoires à travers toute la Cote d’Ivoire jouent un rôle central dans le cadre des études sur le VIH, en analysant les échantillons de sang collectés par le personnel sur le terrain. Le CHR de Man est également l’un des laboratoires satellites pour l’Enquête d’Evaluation de l’Impact du VIH en Côte d’Ivoire (CIPHIA).

Autres articles

Partenaires