Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité culture

Hervé Naï déballe : « Dès qu’Arafat met les pieds au pays, on le prend à l’aéroport »

linfodrome 13 Juin 2018 - 06H31
Artiste chanteur ivoirien

Depuis Toulouse en France, Hervé Naï s’est encore confié à Linfodrome. À quelques heures du retour annoncé de DJ Arafat sur Abidjan, le père de Marc Régis Naï s’est voulu clair. « Le mandat d’arrêt à effet immédiat » évoqué par son avocat dans les premières de la condamnation pour coups et blessures volontaires et acte de cybercriminalité de DJ Arafat à 12 mois de prison ferme assorti de 20 millions F Cfa de dommages et intérêts rentrera dans sa phase pratique dès que le chanteur foule le sol ivoirien.

Contacté par Linfodrome cet après-midi du mardi 12 juin pour se prononcer sur l’évolution de l’affaire se rapportant à la condamnation de DJ Arafat par la justice ivoirienne, Hervé Naï s’est voulu très ferme. Le chanteur sera arrêté à sa descente d’avion par la police des frontières à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, nous a-t-il révélé. Précisant que le mandat d’arrêt évoqué par son avocat a été effectivement lancé aux fins de faire purger sa peine au chanteur.

« Dès qu’Arafat met les pieds au pays, on le prend à l’aéroport », a-t-il confié confiant. Pour lui, la situation de DJ Arafat s’est aggravée dès lors qu’il a brillé par son absence à plusieurs reprises lors des différentes audiences. Toute chose qui, à l’en croire, a plongé le Procureur de la République dans une colère noire pour se saisir finalement du dossier. S’il était convaincu que DJ Arafat pouvait avoir une peine moins lourde avec sursis, Hervé Naï estime que « l’attitude de défiance à l’autorité judiciaire » a fini par le perdre avec sa condamnation à 12 mois de prison ferme.

Deux appels en préparation  

Même s’il se dit quelque peu satisfait de la décision rendue par la justice sur cette affaire, Hervé Naï estime par contre que le verdict sur les dommages et intérêts à payer par DJ Arafat est loin d’être à la hauteur de « la frustration et du tort causé à l’enfant ». De ce fait, annonce-t-il une action en appel pour revoir à la hausse les frais de dommages et intérêts devant permettre à son fils de faire face à ce « tort ». « Les parents veulent faire appel pour les 20 millions F Cfa. Nous estimons une plus grande compensation financière pour l’enfant », nous a-t-il confié.

De son côté, DJ Arafat a annoncé son appel des heures après le verdict de sa condamnation. Beerus Sama a dit avoir donné sa caution à son avocat pour gérer les démarches afférentes à cette situation, le temps pour lui de terminer sa tournée européenne et rentrer sur Abidjan...


Autres articles

Partenaires