Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité societe

Les experts africains réfléchissent sur les solutions pour augmenter de façon durable la production de manioc

Ivoirinter24 13 Avr 2018 - 07H57
Les experts africains réfléchissent sur les solutions pour augmenter de façon durable la production de manioc

L’Afrique est le plus grand producteur mondial de manioc (57%) avec malheureusement le plus faible rendement moyen (10t/ha) comparé à l’Asie qui affiche un rendement de 21,34 10t/ha en 2016 (FAOSTAT, 2017). Afin de booster le rendement, les experts africains réfléchissent sur les solutions pour  éliminer les maladies virales et augmenter de façon durable la production de manioc. C’était le jeudi 12 avril 2018, Abidjan, Côte d’Ivoire en présence du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique autour du thème "agir ensemble pour une production durable du manioc en Afrique".

 

Cet atelier de réflexion vise à trouver les solutions pour  augmenter de façon durable la production des plantes à racines et tubercules (PRT) en Afrique à travers le développement de méthodes de lutte efficace contre les maladies virales infectant le manioc.

 

  


Prenant la parole, le représentant de madame le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique,  Prof Thiam Assane, Directeur de Cabinet  indiqué que le  programme West African Virus Epidemiology (WAVE)  fait partie des projets majeurs africains qui permettent de créer une synergie entre les ressources scientifiques propres à l’Afrique et la science, pour concourir à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire à travers la production du manioc une denrée essentielle de notre alimentation. Il a par la suite exhorté les chercheurs à se mettre ensemble pour augmenter durablement le rendement du manioc et d’être proactifs dans la coopération transfrontalière.

 

Pour sa part, docteur Justin PITA, Directeur exécutif du programme WAVE, l’un des principaux rôles du programme est de faire face au faite qu’une lutte efficace contre les virus nécessite une connaissance approfondie de ces virus et du mode de propagation des maladies qu’ils causent. Le docteur Justin PITA a fait ressortir dans son exposé que le système de recherche transversal utilisé par WAVE  permet l’utilisation d’études épidémiologiques pour identifier les souches spécifiques  des virus présents dans des zones spécifiques.

 

Notons que les résultats de ces travaux de recherche de WAVE contribueront à la prise de mesures et décisions politiques nécessaires pour prévenir les épidémies virales du manioc en Afrique et au développement de modèles épidémiologiques de lutte et de prévention et constitueront un soutien aux programmes. Ce atelier prendra fin le 13 avril 2018.

 

Ciss Toum

Autres articles

Partenaires