Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497
  • Le Rwanda désigné pays organisateur du Mondial 2019 (source, Fédération Internationale)
  • Éliminatoire mondial 2018: 10 Éléphants déjà au regroupement
  • Trois ans de suspension pour leTogolais Azad Kélani Bayor, Président de la CAB (Confédération Africaine de Boxe). (Source AIABA)
  • La ville de Paris (France) abritera les Jo de 2024. Ceux de 2028 ont été attribués à la villes de Los Angeles (USA). (Source CIO)

Actualité agriculture

TDR: Renforcement des capacités de 100 OPA de la filière anacarde au contrôle qualité et à l’utilisation de l’outil informatique

Sercom CCA 09 Fév 2018 - 07H54
Dr Adama Coulibaly, Directeur Général du Conseil du Coton et de l’Anacarde (CCA)



    I.        CONTEXTE ET JUSTIFICATIONS

La culture de l’anacarde a connu un développement spectaculaire avec une production nationale de noix brutes de cajou qui est passée de 19 000 tonnes en 1990 à plus de 700 000 tonnes en 2015. Cette production est assurée par plus de 250 000 producteurs dans l'ensemble des 19 Régions de production de l'anacarde. On y dénombre aussi 358 sociétés coopératives identifiées et  2200 comités villageois installés.

 

Cependant, le développement de la filière s'étant opéré de façon spontanée, a occasionné plusieurs obstacles notamment:

·         un effritement du mouvement coopératif avec notamment l’apparition d’organisations informelles de producteurs ;

·          une faible capacité organisationnelle et de gestion des OPA ;

·         une absence d’interprofession forte et crédible lié le plus souvent à des conflits de leadership ;

·         des difficultés pour sécuriser le revenu du producteur et financer les actions de développement de la filière ;

Pour remédier aux dysfonctionnements constatés et consolider les acquis de la chaine de valeur, le Gouvernement ivoirien a engagé en 2013, la reforme de la filière anacarde. Au niveau opérationnel, la reforme est basée sur six axes stratégiques dont celui relatif à l'organisation des acteurs de la filière en général et celle des producteurs en particulier.

L'objectif principal de cet axe stratégique est la mise en place, d'une interprofession crédible et représentative de l'ensemble des acteurs de la filière, conformément aux dispositions de l’ordonnance n°2011-473 du 21 décembre 2011, relative aux Organisations Interprofessionnelles Agricoles.

C’est dans cette perspective que le Conseil du Coton et de l’Anacarde, la Direction des Organisations Professionnelles Agricoles (DOPA) et les acteurs institutionnels et opérationnels représentant les différents maillons de la chaine de valeur ont validé une feuille de route du processus de mise en place de l'Organisation Interprofessionnelle Agricole (OIA) de la filière anacarde. Cette feuille de route présente les principales étapes du processus dont l'identification des producteurs et de leurs OPA, afin de déboucher sur la constitution d’une OIA consensuelle et crédible au sein de la filière anacarde. En adoptant cette démarche, Le Conseil du Coton et de l’Anacarde a ainsi opté pour un processus largement participatif, privilégiant l’information et la sensibilisation des acteurs concernés pour une réelle appropriation des textes en vigueur.

 

En exécution du tableau de bord susvisé, plusieurs actions ont été menées.

  • un atelier d’appropriation des acteurs institutionnels,
  • un atelier de finalisation des critères de désignation des membres des différents collèges au sein du Conseil d'Administration et de l'Assemblée Générale de l’interprofession,
  • Cinq ateliers régionaux ont été organisés à Korhogo, Séguéla, Odienné et Bondoukou
  • Des missions  de vérification et d’identification des producteurs et des OPA dans la filière anacarde.

    

Suite à cette mission de vérification et d’identification des producteurs et des OPA, il apparait :

-       La non représentativité des OPA conformément à ‘ordonnance, (même avec les regroupements, des organisations professionnelles agricoles (OPA) ne peuvent revendiquer 15% de la production nationale, soit 105 000 tonnes et 15% des producteurs d’anacarde, soit 37 500).

-       Le faible niveau d’organisation et de gestion des OPA;

 

Au vue de ces constats, le Conseil du Coton et l’Anacarde a défini de nouvelles priorités dont  le renforcement des capacités des OPA légalement constituées.

Dans cette optique, le Conseil du Coton et de l'Anacarde, en collaboration avec la DOPA et le PSAC a recruté un consultant pour renforcer les capacités des OPA en contrôle qualité et en gestion informatique.

   II.        OBJECTIFS

2-1      Objectif global

L’objectif global de ces termes de référence est de renforcer les capacités des OPA légalement constituées de la filière anacarde en contrôle qualité et en gestion informatique.

2.2- Missions et tâches du Consultant;

  • Proposer un plan de formation des OPA sur le contrôle qualité et la gestion informatique assorti d’un calendrier et un budget de formation;
  • Produire les supports de formation ;
  • Proposer une méthodologie d’approche et de formation ;
  • Assurer la formation des OPA en contrôle qualité ;
  • Assurer la formation des OPA en gestion informatique ;
  • Proposer des supports de formation sur les deux modules (contrôle qualité et gestion informatique) ;
  • Produire un rapport de formation ;
  • Réaliser le suivi post formation des OPA formées ;
  • Définir la méthode d‘évaluation finale.

 III.        Résultats attendus

  • Un plan de formation des OPA sur le contrôle qualité et la gestion informatique est proposé;
  • Des supports de formation sur la qualité et le contrôle qualité sont élaborés et diffusés;
  • Une méthodologie d’approche et de formation est proposée;
  • Les  OPA sont formées en contrôle qualité et en gestion informatique ;
  • Le suivi post formation des OPA formées est réalisé;
  • Une méthode d‘évaluation finale de la formation est mise au point. 

IV.        - Lieu et date

La formation aura lieu à l’Hôtel Fondi de Yamoussoukro du 11 au 18 février 2017 selon le programme suivant :

  • Dimanche 11 février 2018 : Accueil et hébergement des 100 participants à la formation sur "Le Contrôle qualité". Cette formation durera 2 jours (du 12 au 13 février 2018).
  • Mercredi 14 février 2018 après le petit déjeuner : départ des 100 premiers participants.
  • Mercredi 14 février au soir : accueil et hébergement des 100 participants à la gestion informatique
  • Du jeudi 15 au samedi 17: formation sur la "gestion informatique des coopératives
  • Samedi après le déjeuner : fin de la formation et départ des participants 

Deux participants par OPA seront formés durant cette cession de formation. L’un (magasinier) en contrôle qualité et l’autre (gérant ou comptable) en gestion informatique.

Autres articles

Partenaires