Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité interview

Côte d’Ivoire/Secteur agricole : AGNERO Raphaël « Nous avons réhabilité plus de 500 km de pistes rurales »

Ivoirinter24 16 Juin 2016 - 05H32

Interview AGNEROH Amari Raphael, Coordonnateur du PSAC

 

 

 

Dans le cadre du 2ème  Contrat  de Développement et de Désendettement (C2D), un atelier de démarrage des activités du programme Filières Agricoles Durables de Côte d’Ivoire (FADCI) a eu lieu à Abidjan. Cette cérémonie s’est tenu sous la présence effective du coordonnateur du PSAC M Agnéroh le mercredi 15 juin dernier à Ivotel/ Plateau.

 

Pouvez-vous nous décliner votre identité ?

 

Je suis AGNEROH Amari Raphael, Coordonnateur du Projet d’appui au Secteur Agricole en Côte d’Ivoire (PSAC).

 

Qu’est-ce qui motive la présence du PSAC ce jour ?

 

Effectivement nous sommes venus au lancement du programme Filières Agricole Durable de Côte d’Ivoire (FADCI). C’est dans la  2ème phase du Contrat  de Développement et de Désendettement (C2D). Dans la 1er phase le PSAC a bénéficié d’un appui de près de 18 Milliards pour financer les pistes rurales, le matériel de culture attelée du coton, les bœufs de trait et aussi l’appui à inter coton pour renforcer les capacités des sociétés coopératives. Alors, dans cette 2ème phase l’Agence Française de Développement (AFD) a trouvé que le dispositif que nous avons mis en place pour dérouler le volet piste de la 1er  phase est performant et donc ils ont demandé de prolonger l’activité avec ce même dispositif. C’est pourquoi nous avons perçu 1 milliards de l’AFD, et comme c’est un programme de partenariat public privé de conseil coton anacarde et de l’inter coton ont aussi envoyé 500 millions, ça fait un montant total de 1 millards 500 millions pour réhabilité 216 km au nord, notamment dans la région du Gontougo pour l’anacarde et la Bagoué, le Tchologo et Poro pour le coton.

 

Tous ces résultats démontrent que le PSAC dans la 1ère phase a entrepris beaucoup d’actions dans le secteur agricole et le développement rural. Quel sera donc votre priorité dans cette 2ème phase ?

 

Bien dans cette 2ème phase, comme je le disais tantôt, le financement concerne uniquement les pistes rurales et cela nous permettra de compléter nos financements de pistes rurales, pour achever le projet en fin 2017. Donc dans la partie C2D c’est les pistes paysanne, c’est la qualité des pistes et de suivis que nous allons vraiment assurer pour garantir un désenclavement des zones de productions et une évacuation aisé des produits. Dans la 1er phase par exemple, rien qu’en réhabilitant 24km, nous avons pu permettre aux populations, aux producteurs d’évacuer ¼ de la production de Bondoukou. Maintenant nous allons réhabiliter 130 km, imaginer l’effet, l’impact que ça auras sur la fluidité et sur les coûts de transports de l’anacarde et du coton.

 

Quel message aux populations paysannes qui attendent beaucoup de vous ?

 

Nous Tenons à rassurer les populations de Bondoukou que pour cette 2ème phase, nous pourrons faire 130 km et plus  qui vont désenclaver de façon significative leur zone. Dans la zone nord déjà nous avons beaucoup réhabilité, nous avons réhabilité plus de 500 km et nous allons renforcer avec 78 km selon les priorités de la filière. Donc je rassure les populations que le PSAC viendra renforcer la réhabilitation, désenclaver et faciliter la circulation des produits dans les zones de productions.

 

Je vous remercie monsieur le Coordonnateur.

 

 

Entretien  réalisé par Adonis N’GUESSAN et T2m

 

 

 

 

Autres articles

Partenaires