Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité societe

Côte d’Ivoire/assassinats et enlèvements d’enfants : le CEECI interpelle les autorités ivoiriennes à plus de vigilance et de justice

IvoirInter24 09 Mar 2018 - 11H06
le CEECI interpelle les autorités ivoiriennes à plus de vigilance et de justice

Le Comité des Élèves et Étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI) par l’entremise de son secrétaire général national, Traoré Karamoko, a interpellé les autorités ivoiriennes quant aux enlèvements intempestifs et assassinats récurrents des enfants aux fins de sacrifices rituels.

 

C’était dans la salle Casuao du Campus 1 de l’université Alassane Ouattara de Bouaké, le jeudi 08 mars 2018, au cours d’une conférence de presse initiée par ladite structure scolaire et estudiantine.

 

Le jeune leader dans ses propos liminaires, a d’abord fait un inventaire des sordides crimes perpétrés ça et là en Côte d’Ivoire, surtout, celui du petit Aboubacar Sidick Traoré dit « Bouba », sauvagement assassiné par ces personnes mal intentionnées, et par la

suite, a mesuré les proportions que prend ce phénomène et surtout la psychose que cela crée au sein des populations.

 



 « Ce phénomène ne trie pas, ça touche tout le monde, d’autant plus que des élèves et étudiants ont perdu la vie. Ces victimes pourraient peut-être rendre un jour service à la patrie » a-t-il indiqué.

 

C’est pourquoi, soucieux du devenir des enfants du pays, le CEECI, demande à l’Etat ivoirien à redoubler d’efforts et de vigilance pour mettre fin vaille que vaille à ce phénomène grandissant.

 

 « Nous demandons à l’Etat ivoirien de nous protéger et de redoubler de vigilance afin d’éradiquer ce phénomène » a souhaité l’étudiant leader.

 

Par ailleurs « T.K », a déploré sans langue de bois le laxisme de la justice ivoirienne : « Nous ne disons pas que la justice ne fais pas son travail à 100%, mais quelque part elle a des failles. Nous constatons qu’il a des gens qui ont commis des crimes, et six mois après ils sont en liberté. Et, nous avons des preuves. Et ceux qui ont participé à l’arrestation de ces derniers se retrouvent en danger. On ne sait pas comment ces personnes recouvrent la liberté. C’est pourquoi, nous demandons à l’Etat de redoubler de vigilance ».

 

C’est sur ces entrefaites que le secrétaire national du CEECI a exigé plus de rigueur et de fermeté à l’endroit des coupables : « Que tous ceux qui seront arrêtés soient jugés correctement et purgent leur peine en bonne et due forme ».

 

Quant aux et aux autres, il a demandé à dénoncer tous les suspects : «Toute personne suspecte doit être déclarée à la police parce que les esprits grégaires se retrouvent partout », avant de lancer un appel à la solidarité : « Nous devons être solidaires, même à déclarer notre meilleur ami qui a un esprit grégaire. Car il ne faudrait pas que l’amitié transcende les réalités de la vie ».

 

Notons que le CEECI compte décréter le lundi prochain, 12 mars 2018, «Journée de deuil » afin de rendre hommage à tous les enfants disparus dans la fleur de l’âge.

 

Makan HEMA

Correspondant Régional

Autres articles

Partenaires