Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497
  • Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro annonce sa démission.(Officiel)

Actualité politique

Exclusif/ Politique nationale : Comment le Pdci-Renaissance veut constituer le pont entre le Rhdp et le Pdci

Partis politiques 08 Mar 2019 - 07H29
Exclusif/ Politique nationale : Comment le Pdci-Renaissance veut constituer le pont entre le Rhdp et le Pdci
La situation politique nationale va au rythme de la guéguerre entre le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) d'Alassane Ouattara, et le Parti démocratique de Côte d'Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda), de Henri Konan Bédié. Et au milieu, bien entendu, veut s'imposer le Pdci-Renaissance, un mouvement politique créé par Daniel Kablan Duncan, le Vice-président de la République, et plusieurs autres cadres du parti septuagénaire. Ce mouvement se veut une sorte de passerelle entre le parti septuagénaire, duquel ses membres sont issus, et le parti unifié porté sur les fonts baptismaux par le chef de l'État, Alassane Ouattara brouillé avec son "aîné" Bédié, sur la conception et la vision du Rhdp.

Pour tenter de ramener les deux leaders sur la même longueur d'onde, et surtout dans une volonté de ne pas voir forcément le Pdci-Rda disparaître, Pdci-Renaissance a été lancé, le dimanche 23 décembre 2018, à la patinoire du Sofitel Abidjan hôtel Ivoire, à Cocody. 

De hauts cadres du Pdci-Rda, à savoir Patrick Achi, Secrétaire général de la présidence de la République et Secrétaire général de ce mouvement ; Alain-Richard Donwahi, ministre des Eaux et forêts ; Albert François Amichia, ministre de la Ville et maire de la commune de Treichville ; le gouverneur du district autonome d'Abidjan, Robert Beugré Mambé ; l'Inspecteur général d'Etat, Ahoua N'Doli Théophile et autres sont les têtes fortes de Pdci-Renaissance.

Comment se défaire, pour les militants du Pdci-Rda, de ces hommes qui sont des leaders dans leurs circonscriptions électorales et dans leurs régions respectives ?
En tout cas, le samedi 23 février 2019, au cours d'une cérémonie d'hommage au maire Amichia François, organisée par Sanogo Ben Mohamed, le président du mouvement Atbc, à la place Ahoubé de Treichville, les populations ont exprimé leur attachement à leur maire. « Nous les femmes, les hommes et les enfants, seront toujours engagés à vos côtés dans tous les combats », ont-elles déclaré, rappelant les actions du ministre Amichia en faveur du développement local. « Nous sommes prêts pour vous en tout lieu et en toutes circonstances », ont-elles poursuivi. 

En réponse, François Amichia a remercié les Treichvillois, pour leur engagement à ses côtés. Mais, il a expliqué la démarche du mouvement Pdci-Renaissance. « En 2010, au deuxième tour, nous avons soutenu Alassane Ouattara, conformément aux recommandations du président Bédié, et nous l’avons fait élire. En 2014, le congrès du Pdci avait souhaité que nous ayons un candidat en 2015. Le président Henri Konan Bédié nous a appelés de suivre Alassane Ouattara qui avait fait un bon travail… Aujourd’hui, le président Ouattara nous demande de continuer ce que nous avons entamé, de poursuivre ce que lui et son grand frère avaient commencé en 2005. Son grand-frère dit qu’il ne peut pas continuer. Un groupe de militants du Pdci, avec à sa tête le Vice-président Daniel Kablan Duncan, disent que les enfants de Houphouët-Boigny ne peuvent pas se diviser une fois encore, car chaque fois qu’ils se séparent, il y a un problème. Nous nous sommes donnés comme mission, le rapprochement de ces deux grands, pour qu’ils parlent d’unité au sein de la grande famille des Houphouëtistes », a-t-il affirmé. Avant d'ajouter : « Voilà pourquoi, nous avons créé le Pdci-Renaissance. Nous devons avoir en mémoire, les mots forts de la Grande chancelière Dagri Diabaté, à savoir : « désarmons nos cœurs, nos paroles, nos mots. La politique ce n’est pas d’insulter l’autre qui ne pense pas comme nous » ».

Sur le terrain
Au cours de la même rencontre, Alain-Richard Donwahi a rappelé ses liens, l'histoire de son père qui se confond avec celle du Pdci-Rda. « Nous voulons que les présidents Ouattara et Bédié se retrouvent et permettent à ce que notre pays continue sa marche vers le développement. Nous devons faire la passe à une nouvelle génération. Nous voulons construire notre avenir avec la jeunesse au sein du Pdci-Renaissance. C’est un mouvement qui n’est pas là pour écraser un autre. Nous sommes Pdci, mais nous voulons notre place au Rhdp. Nous sommes nombreux à penser qu’ensemble, nous pouvons faire de ce pays cette terre d’hospitalité et de vivre ensemble vrai », avait déclaré M. Donwahi. 
Preuve que les responsables de ce mouvement ne dorment pas sur leurs lauriers, le samedi 30 mars 2019, Pdci-Renaissance organisera, à Treichville, sous le parrainage de Daniel Kablan Duncan, son président, sa rentrée politique. Un moment fort pour les hauts responsables de ce mouvement, pour rappeler leur rôle dans le maintien du fil entre le Rhdp et le Pdci-Rda. Après, suivront celles d'autres délégations, dans le 2e trimestre de 2019. 

Dans le Moronou, ce sont 68 Secrétaires de section du Pdci-Rda, sur environ 120 que compte la région, qui ont décidé, sous la houlette de l'Inspecteur général d'État, Théophile Ahoua N’Doli, de rejoindre, le samedi 2 mars 2019, à Bongouanou, le Pdci-Renaissance. 
De son côté, depuis Adzopé, Patrick Achi, le président du Conseil régional de La Mé, a réaffirmé, le week-end dernier : « je suis Pdci-Renaissance et Rhdp, je l’assume pleinement ». Une manière de dire, comme les autres, qu'il ne lâchera pas le Pdci-Rda. Mais plutôt, que le Rhdp et le ''vieux" parti doivent demeurer une seule et même famille.
Ce qu'a indiqué Kablan Duncan, lors du lancement du mouvement, quand il a soutenu que « la place du Pdci-Rda doit et devra toujours être avec les héritiers de Félix Houphouët-Boigny… Si nous sommes et demeurons Pdci, nous refusons tout aussi fermement la rupture entre le Pdci-Rda et les autres membres de la grande famille des houphouétistes ». 

Même si l'évolution de l'actualité incline à penser que c'est la rupture entre Alassane Ouattara et Bédié, il faut faire remarquer que les responsables du Pdci-Renaissance n'ont pas fini de jouer leur partition, pour réconcilier les deux leaders. 
Que ça soit Daniel Kablan Duncan ou les ministres Albert François Amichia, Aka Aouélé dans le Sud-Comoé, Alain-Richard Donwahi dans la Nawa, Patrick Achi dans La Mé, Raymonde Goudou Coffie, Jean-Claude Kouassi dans le Gbêkê, Robert Beugré Mambé dans la région des Lagunes, Abinan Kouakou Pascal dans l'Indénié-Djuablin, ou l'Inspecteur général d'Etat, Ahoua N'Doli Théophile dans le Moronou..., tous semblent engagés, selon nos informations, pour que les deux hauts responsables puissent fumer le calumet de la paix. 

"Le Pdci-Renaissance fait la promotion du dialogue, de la tolérance et de l'acceptation de la différence de pensée. Le mouvement use du bon ton. Au delà de tout, ils entretiennent des relations cordiales avec le président Bédié", renseigne un cadre du Pdci-Renaissance. 

Le mouvement de Duncan s'est doté d'un siège à Cocody-Riviera 3. Et, il a déjà débuté une campagne de recensement des militants. Selon nos sources, « une vaste mission d’explication et de sensibilisation » des militants de ce mouvement, est prévue dans tout le pays. Pour réussir cette mission, une opération de maillage du territoire national est donc engagée. Chaque leader ira dans sa région pour expliquer et faire adhérer l'idée de l'existence du Pdci-Renaissance.

Aux cadres déjà cités, il faut ajouter le ministre du Tourisme et des loisirs, Siandou Fofana , le premier président de la Jeunesse du Pdci (Jpdci), Koné Mahamadou ; l’ex-Secrétaire exécutif chargé des finances du Pdci, N'Zi Assamoi ; le député de Bloléquin, Aimé Gnonsian ; le député de Sikensi, Aboh Faustin ; Yaya Dembélé… Ils vont s’appuyer sur des membres du Bureau politique, du Comité des sages, du Grand conseil, des sections et des bases du Pdci-Rda, qui « refusent la rupture entre le Pdci-Rda et les autres membres de la grande famille des houphouétistes ». 
Une tâche herculéenne, mais qui peut être surmontable!

Source : Soir Info
Autres articles

Partenaires