Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité afrique

Direct – Zimbabwe : Robert Mugabe « détenu », l’Union africaine dénonce « un coup d’État »

Jeune Afrique 15 Nov 2017 - 16H17
Direct – Zimbabwe : Robert Mugabe « détenu », l’Union africaine dénonce « un coup d’État »

La situation évolue très rapidement au Zimbabwe. Robert Mugabe a affirmé être « détenu » à son homologue sud-africain, tandis que l'armée zimbabwéenne a pris le contrôle des points névralgiques de la capitale. Suivez les informations en direct.

Cet article est réactualisé régulièrement, les heures sont données en GMT +1 ; L’heure locale à Harare est à GMT +2


• Le président zimbabwéen Robert Mugabe a dit être « détenu à son domicile » à son homologue sud-africain Jacob Zuma.

 L’armée zimbabwéenne, qui a pris le contrôle des points clés de la capitale la nuit dernière, a affirmé s’en prendre uniquement aux « criminels qui entourent » le président dans un message à la télévision publique. « Ceci n’est pas un coup d’État militaire » a également affirmé le porte-parole de l’armée, le général Sibusiso Moyo.

 Jacob Zuma a envoyé deux de ses ministres à Harare pour « rencontrer le Président Robert Mugabe et les Forces de défense zimbabwéennes ». Plus tôt dans la journée, il avait « appelé au calme et à la retenue et exprimé l’espoir que les développements au Zimbabwe n’amènent pas un changement inconstitutionnel de gouvernement » dans un communiqué.

 L’Union africaine dénonce un « coup d’État » et demande aux militaires de « mettre un terme immédiat à leur action ».


16h30 – L’Union africaine dénonce un « coup d’État » 

« L’Union africaine condamne avec la plus grande fermeté ce qui apparaît comme un coup d’Etat et réitère son soutien total aux institutions légales du pays », écrit Alpha Condé, président de la Guinée et président en exercice de l’Union africaine dans un communiqué diffusé ce mercredi après-midi. « L’Union africaine réclame immédiatement le rétablissement de l’ordre constitutionnel et appelle toutes les parties prenantes à faire preuve de responsabilité et de retenue, afin d’assurer le respect des vies humaines, des libertés fondamentales et de l’intégrité du Zimbabwe », lit-on dans ce texte, signé « pour l’Union africaine » par Alpha Condé.

L’UA « demande instamment aux militaires de mettre un terme immédiat à leur action et de se soumettre à la légalité constitutionnelle ».Suite sur www.jeuneafrique.com


Autres articles

Partenaires